153: DEBORAH KERR:A TOUCH OF CLASS annexkerrdeborah05-790x1024

AAAAAH Deborah Kerr!!!!! (Pronconcez Karr, comme Star, et même si en anglais ça s’entend phonétiquement comme Deborah Voiture on s’en fiche!)

Cette Anglaise qui aura toujours à l’écran des airs de mijaurée bien éduquée fut en réalité une actrice ambitieuse au talent démesuré et à la libido assez déchaînée, ce qui fut un des secrets les mieux gardés de l’époque!

Deborah Kerr fut une star immense et malgré ses airs de n’y toucher que du bout des lèvres et des doigts, elle adorait celà de toutes les fibres de son être et de son âme.

Elle dut batailler ferme pour obtenir des rôles dignes d’elle dans une Angleterre pourtant sous les bombes et durant toute sa carrière profitera du désistement d’autres actrices pour obtenir enfin ceux dont êlle rêvait. Oui, il fallut que Wendy Hiller se désiste d’un rôle pour que Deborah soit remarquée par la MGM et n’oublions pas que son rôle sublime dans « Tant qu’il y aura des Hommes » qui l’inscrivit en lettres d’or dans la légende du cinéma était initialement distribué à Joan Crawford.

Quant à son rôle de « madame Anna » dans l’inoubliable et féérique « Anna et le Roi » il fut d’abord dévolu à Gertrude Lawrence, Dianh Shore et Maureen O’hara » avant de lui revenir enfin.

D’ailleurs, en toute franchise, la MGM ne l’engagea-elle pas comme actrice de substitution à Greer Garson qui était alors en perte de vitesse complète après avoir conquis les sommets?

L’histoire et la carrière de Deborah Kerr aurait pu être celà: Une actrice que l’on engage à la place des autres.

Mais avec une telle grâce, un tel talent, un tel humour et reconnaissons-le , une telle beauté, elle resta durant quinze longues années une chapionne du box office dans un Hollywood devenu bien tapageur puisqu’elle y régnait en même temps qu’Elizabeth Taylor, Marilyn Monroe, Joan Collins et Jayne Mansfield qu’elle battait toutes à plate couture au moment de compter la caisse!

Et pourtant: Pas de liaisons scandaleuses, pas de décolletés outranciers, pas de bagarres de bistrots et pas de double page « PlayBoy » pour miss Kerr, rien qu’un talent absolu et démesuré.

Quelques prises de risques professionnels et une liste de films qui font patie de la plus glorieuse des légendes du cinéma.

Des films qui un demi siècle après avoir été tournées sont encore connus de tous et qui grâce à son talent , rapportent encore de l’argent alors que les grands succès des autres divas sombrent peu à peu dans l’oubli poussiéreux des mémoires, il ne faut pas être un cinéphile averti pour voir, connaître et aimer:

« Tant Qu’il y aura des Hommes », « Quo Vadis », « Le Prisonnier de Zenda », « An Affair to Remember », « Anna et le Roi », « La Nuit de l’Iguane », « le Narcisse Noir », « Les Innocents », « The et Sympathy », « Les Mines du Roi Salomon » et « Beloved Infidel »

Deborah Kerr c’est la championne toute catégories du cinéma que l’on aime et que l’on oubliera jamais!

A l’heure ou j’écris ces quelques lignes, cette reine des écrans qui disait d’elle-même « Le public m’aime bien, car j’ai au fond des yeux une sorte de mélancolie passive  et rassurante qui lui rappelle une vache dans son pré; j’ai appris ça des vaches Jersey, il y en avait près de chez nous« ; à cette heure, donc, Deborah Kerr voit exploser les ventes de quatre de ses films en DVD dont trois rapportent plus d’argent qu’à l’heure de leur sortie en salle!

« Le Narcisse Noir », « Beloved Infidel », « An Affair to Remember » marchent mieux en DVD qu’au cinéma dans les années 50, « The King and I » et « Quo Vadis » connaissent le succès depuis leur première sortie en salle.

Si quelqu’un a fait mieux, dites-le moi…

Thank you so, so Much miss Kerr.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR DECOUVRIR LA BIOGRAPHIE DE DEBORAH KERR PAR CELINE COLASSIN

fichier doc 153 DEBORAH KERR

Dernière mise à jour le 1er Juillet 2017

4 réponses
  1. 4 août, 2012 | 17:39 | #1

    Merci pour Deborah Kerr Céline.
    hugongerard.

  2. 5 août, 2012 | 16:43 | #2

    Je trouve vraiment injuste qu ‘ on ait trouvé scandaleux , la fameuse et trés belle scène du baiser sur la plage entre Burt Lancaster et Deborah Kerr dans le film de Fred Zinnemann : Tant qu il y aura des hommes ( 1953) , l une des plus belles scènes de ce film , la plus belle scène du film , scène culte , ou est le scandale dans cette scène , je ne le vois pas .
    hugongerard.

  3. 6 août, 2012 | 9:25 | #3

    Je l ‘ adore comme actrice , trés belle d une beauté un peu froide , trés distinguée , un de mes films préférés avec elle est : Le narcisse noir de Michael Powell( 1947) avec Jean Simmons et Sabu , je le possèdes en dvd , je te le recommande , il est excellent comme film.
    hugongerard.

  4. hugongerard
    14 mars, 2013 | 10:59 | #4

    Ne pas ratez : Les innocents de Jack Clayton ( 1963) d ‘ aprés le tour d ‘ écrou d Henry James avec Deborah Kerr , dimanche 17 mars au : Cinema de minuit de Patrick Brion sur France 3 , le film est disponible en dvd à ma connaissançe.

Laisser un commentaire

Un Cinéphage |
Mon ciné à moi |
FESTIVAL DE CANNES 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal d'un coeur de Di...
| Films et compagnie
| MoviesNewsBooks.