163: BEBE DANIELS:JUST CALL ME BEBE qg39bh5y6y7ggq9y-239x300

Et si la star la plus extraordinaire, la carrière la plus fantastique du cinéma américain était celle de Bebe Daniels?

Un demi siècle au sommet du box office!

Bebe Daniels c’est la star absolue qui s’est jouée de tous les écueils qui ont fait chuter au gré des années, des évolutions techniques et sociales toutes ses rivales de toutes les époques!

Fille d’actrice, Bebe est montée sur scène à quatre ans avec maman, d’où ce mignon petit prénom qui alors lui allait si bien et qui lui ira d’ailleurs magnifiquement toute sa vie.

A neuf ans, nous sommes en 1910 et elle atteint à la gloire en devenant la première Dorothy Gale du cinéma dans la première version filmée du Magicien d’Oz.

En 1910 c’est encore le cinéma des pionniers et la grande mode, le nec le plus ultra, c’est celui des enfants stars.

Mais bien peu on le sait, de Zoe Rae à Shirley Temple en passant par Margaret O’Brien jusqu’à Macaulay Culkin ne franchiront le cap de l’adolescence et de l’âge adulte.

Bebe Daniels, non seulement survit mais devient plus populaire encore en tournant près de deux cents films avec Harold Lloyd, alors rival de Chaplin et de Buster Keaton! Le couple engrange quinze millions de dollars de recettes par an…entre 1914 et 1919! La somme donne encore le tournis un siècle plus tard!

Mais encore une fois les égéries des grands comiques burlesques sombreront toutes dans l’oubli avec le genre, d’Edna Purviance à Doris Kenyon en passant par Lia Grey ou Jobyna Ralston.

Bebe pour sa part abandonne le burlesque pour devenir une superstar Paramount, tournant dans les films les plus chers de son temps, dirigée par Cecil B. DeMille , donnant la réplique à Gloria Swanson ou Rudolph Valentino! Lorsque Bebe recevra des critiques enthousiastes pour son rôle de princesse face à Rudolph Valentino dans « Monsieur Beaucaire » elle plaisanta « Il était temps! C’est mon deux-cent quarantième film »

A leur tour, les grandes divas du cinéma muet vont voir leurs carrières se briser dans les gargouillis des premiers micros. Adieu Mae Murray, Pola Negri,  Theda Bara, Clara Kimball Young.

Bebe Daniels en profitera pour aborder la comédie musicale et après avoir été une superstar du muet elle sera une superstar du parlant, une des seules à subsister en haut des affiches avec Greta Garbo.

Aucune actrice n’a réussi cette performance: passer de l’enfant star à la reine des Silly comédies puis devenir un des plus grands noms du cinéma muet avant d’être une reine du cinéma parlant!

Et on pourrait dire que ses plus grandes heures de gloire sont encore à venir!

En 1938, après 28 ans de starisation hollywoodienne, la star s’exile à Londres avec son mari Ben Lyon et leurs deux enfants pour jouer au théâtre les grands classiques Shakespeariens.

Mais la guerre éclate, on le sait. Ben Lyon s’engagera dans la Royal Air Force, Bebe restera à Londres, forçant l’admiration des Anglais, jouant sous les bombes et surtout tenant un programme radio sur la BBC qui fit tant pour le moral des peuples et des combattants qu’elle sera reçue à la maison blanche et honorée de la médaille de la liberté.

La paix revenue, Ben Lyon rendu à la vie civile, Bebe reprendra onze ans durant son programme radio avec toute sa famille « Life with the Lyons », programme qui deviendra télévisé et donnera lieu à deux films dont Bebe et sa famille seront à la fois les vedettes et le sujet!

Alors? Quelqu’un dit mieux?

Cliquez sur le lien pour découvrir la biographie de Bebe Daniels par Celine Colassin

fichier doc 163 BEBE DANIELS

Dernière mise à jour le 1 aout 2017

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

Un Cinéphage |
Mon ciné à moi |
FESTIVAL DE CANNES 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal d'un coeur de Di...
| Films et compagnie
| MoviesNewsBooks.