Temple, Shirley

Le hasard faisant parfois bien étrangement les choses, je rédigeais l’article consacré à Shirley Temple lorsque tomba sur le monde la nouvelle de son décès.

J’avais déjà brossé 182 portraits d’immortelles du cinéma avant de m’attaquer à Shirley, véritable icône américaine qui avait dégagé Gary Cooper soi-même de la première place du box office. On s’excuse du peu.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour m’attacher au portrait de la plus illustre enfant star de tous les temps?

Parce que non seulement je suis toujours mal à l’aise avec l’enfance starifiée, n’étant jamais certaine de la frontière entre le jeu et la spontanéité, le plaisir et l’obligation, en clair je ne suis pas cliente.

La magie Shirley Temple n’agit pas sur moi, mais surtout je ne la comprend pas. Je ne suis pas fascinée, je ne suis pas amusée je ne suis pas émue. Ce qui ne l’a pas empêchée de bouleverser le reste du monde.

Les films où elle a brillé sont souvent bâclés, souvent ratés « L’Oiseau Bleu » est une horreur sans nom et très difficiles à voir en Europe.

Je n’en suis pas peinée outre mesure, et lorsqu’enfin je vois Shirley non doublée en français et non colorisée, je ne peux m’empêcher de voir sous les frou-frous du petit personnage de cinq ans, la petite fille de dix qui joue un double rôle, celui de son personnage et celui de Shirley Temple.

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI DESSOUS POUR DECOUVRIR LA BIOGRAPHIE DE SHIRLEY TEMPLE PAR CELINE COLASSIN

fichier doc 183 SHIRLEY TEMPLE

 

2 réponses
  1. hugongerard
    1 mai, 2014 | 13:21 | #1

    Savait tu qu elle était décédée il y a 1 mois.

  2. 1 mai, 2014 | 15:26 | #2

    Etant donné que c’est la première phrase de l’article il semble que oui!!!

Laisser un commentaire

Un Cinéphage |
Mon ciné à moi |
FESTIVAL DE CANNES 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal d'un coeur de Di...
| Films et compagnie
| MoviesNewsBooks.