betty hutton

Je sois à Betty Hutton une petite mésaventure dont je ne lui ai bien entendu jamais tenu rigueur.

Je l’ai découverte assez tard dans la mesure où je savais qui c’était mais je n’avais pas encore eu le plaisir de découvrir un de ses films. (en cette époque révolue de ma jeunesse on ne pouvait guère compter que sur le bon vouloir de la télévision pour savourer de bons vieux films. La VHS ne faisait que s’annoncer…

Ce fut chose faite avec un de ses musts  »Les périls de Pauline » que j’ai visionné avec délectation…la veille d’une audition au théâtre national de Bruxelles face à Jean-Claude Drouot.

Betty m’avait d’abord sidérée puis époustouflée et m’avait selon l’expression « mis une pêche d’enfer ».  Elle ne m’avait pas fait rire, j’étais trop éberluée mais il me semblait qu’avec son audace et son énergie elle avait non seulement pulvérisé les limites du jeu d’acteur mais aussi celle de la féminité. Le film que je venais de voir avait pourtant, à l’époque, 30 ans!

Sans doute portée par l’énergie Betty Hutton, je suis arrivée à cette audition comme une véritable bourrasque et j’en suis ressortie comme un ouragan! je dois avoir battu le record du passage éclair!

L’heure n’était plus, déjà, à la folie Betty Hutton!

Betty était sur scène à trois ans avec sa sœur de cinq dans le cabaret clandestin de sa mère! Elle débarqua à Hollywood à peine majeure mais avec quinze ans de métier. Choisie pour faire le pitre, genre ou elle excellait dans une comédie de la très glamoureuse Dorothy Lamour. Elle allait l’éclipser et la devancer si vite au Box office qu’elle devenait une des meilleures « Money maker » la Paramount qui n’avait pas encore eu le temps de mettre en chantier un film avec Betty en tête d’affiche!

Une gloire fulgurante, des millions de $ à la pelle et un mépris complet des règles hollywoodiennes établies pour les dames. Betty galope, elle hurle, se pend dans les rideaux et fait des grimaces à stupéfier Cheetah soi-même!

La direction de la Paramount, assise sur un Himalaya de lingots d’or ne comprit jamais ce qui se passait sur l’écran, ce qui se passait entre Betty et le public qui la vénérait! Et comme ses films coûtaient cher on songeait surtout à s’en débarrasser sans faire trop de pertes! Betty Hutton sera la seule star Hollywoodienne au sommet de la gloire et de la rentabilité mise au rencart par Hollywood soudain piquée d’intellectualisme made in « la méthode » de l’actor’s studio »

Byebye Betty, on ne vous dira jamais merci et maintenant c’est l’enfer qui vous attend

It’s all so quite…chut…

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR DECOUVRIR LA BIOGRAPHIE DE BETTY HUTTON PAR CELINE COLASSIN

fichier doc 191 BETTY HUTTON

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

Un Cinéphage |
Mon ciné à moi |
FESTIVAL DE CANNES 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal d'un coeur de Di...
| Films et compagnie
| MoviesNewsBooks.